Alors voilà : les 1001 vies des Urgences – Baptiste Beaulieu

Alors voilà

Quatrième de couverture

Alors voilà le récit au quotidien d’un apprenti médecin qui joue des claquettes entre les différents services des Urgences avec ses co-internes. Là, pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre. Se nourrissant de situations bien réelles, vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l’hôpital au scanner. Il peint avec légèreté et humour les chefs autoritaires, les infirmières au grand cœur, les internes gaffeurs, les consultations qui s’enchaînent, les incroyables rencontres avec les patients… Par ses histoires d’une sensibilité folle, à la fois touchantes et drôles, il restitue tout le petit théâtre de la comédie humaine. Un bloc d’humanité.

Né en 1985, Baptiste Beaulieu est interne à l’hôpital. Il a reçu en janvier 2013 le prix Alexandre-Varney pour son blog « Alors voilà, pour une réconciliation soignants/soignés », aussitôt remarqué par la presse et plébiscité par les lecteurs. Alors voilà : les 1001 vies des Urgences est son premier livre.

Mon avis

Alors voilà : les 1001 vies des Urgences a, me semble-t-il, largement remporté les faveurs non seulement de la presse mais aussi de TOUS les lecteurs. Et moi, pourtant relativement difficile, j’ai flanché et presque capitulé… J’ai bien dit : « presque » ! Tout simplement parce que j’ai été trop décontenancée par la forme : mi-témoignage nourri d’anecdotes réelles, mi-roman avec un fil rouge autour de la femme-oiseau-de-feu. J’aurais préféré, c’est sûr, tout l’un ou tout l’autre mais peut-être manque-je cruellement de fantaisie…

L’auteur nous gratifie pourtant d’une écriture vraiment chouette : moderne, fluide, douce et un brin poétique (si je vous dis « chevaucher un étalon arc-en-ciel qui vous emmène faire du rodéo dans les nuages », ça vous évoque quoi ?!!). Les mots semblent réellement couler de source dans ce roman qui m’a donné l’impression d’être le parfait « livre-doudou », LE livre à attraper de toute urgence en cas de coup de blues, tant il réconforte. Ce qui, en soi, reste assez surprenant puisque toutes les petites histoires racontées dans Alors voilà ne sont pas vraiment réjouissantes, au contraire la plupart m’ont plutôt laissé un goût amer… Enfin, je vous rassure il y a tout de même quelques anecdotes à mourir de rire ! Mais l’humanité qui se dégage du récit est telle que c’est finalement ce que l’on en retient. Jamais les mots ne sont accusateurs ou moqueurs. Au contraire, Baptiste Beaulieu n’hésite pas à désacraliser l’univers hospitalier, à ouvrir une porte sur les failles qui habitent le soignant, sur les doutes qui le hante, sur les erreurs qu’il fait. Sous sa plume, le médecin s’humanise, existe au-delà d’une poignée de main et d’un griffonnage sur une ordonnance.

Personnellement, j’apprécie davantage le support du blog plutôt que celui du livre pour ce type de contenu ; aussi, je vous invite à lui rendre visite ici. Mais promis, un jour je lirai Alors vous ne serez plus jamais triste, le dernier roman de Baptiste Beaulieu. Et puis, parce qu’en lisant les mots de Baptiste Beaulieu, on se prend à espérer de nouveau en la nature humaine… j’espère ! J’espère qu’en tant que « grand amoureux de l’Inde », il écrira de belles choses sur ce sujet. J’espère qu’il finira par révéler pourquoi Frottis s’appelle Frottis (que voulez-vous, la curiosité fait AUSSI partie de la nature humaine !). Et surtout, j’espère que Baptiste Beaulieu gardera toujours, après des décennies de patients bien ch*ants, la compassion, l’indulgence et le respect qui le caractérisent, tout simplement parce que ça fait chaud au coeur.

Le mot de la Butineuse, pour résumer : tendre.

Publicités

2 réflexions sur “Alors voilà : les 1001 vies des Urgences – Baptiste Beaulieu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s