En censurant un roman d’amour iranien – Shahriar Mandanipour

En censurant un roman d'amour iranien

Quatrième de couverture

Téhéran, de nos jours. Comment un garçon et une fille peuvent-ils se rencontrer et vivre une histoire d’amour alors que la République islamique a instauré une rigoureuse séparation des sexes ? Comment publier un roman d’amour, alors que l’impitoyable censeur pourchasse la moindre allusion érotique ? Sara et Dara s’aiment par messages codés inscrits dans des livres empruntés à la bibliothèque, par téléphone ou par ordinateur interposé et au cours de promenades dans les rues en jouant à cache-cache avec les oppresseurs.

Avec un humour irrésistible, seule arme efficace face à la censure, et un recours immodéré à l’autodérision, Shahriar Mandanipour rédige sous nos yeux un poignant roman d’amour à la fois réaliste et fantastique, placé sous l’égide des grands poètes persans, des écrivains et des cinéastes occidentaux.

Loufoque et bouleversant, jubilatoire et tragique, En censurant un roman d’amour iranien réconcilie de façon magistrale Le Procès de Kafka, La Ferme des animauxd’Orwell, et les contes des Mille et Une Nuits.

Mon avis

En censurant un roman d’amour iranien est un tel ovni littéraire qu’il m’est vraiment difficile de poser les mots justes sur mon expérience de lecture… Oubliez l’histoire d’amour promise : ce roman est tout simplement le livre qui va dépoussiérer vos neurones, réveiller votre matière grise et aiguiser votre appétit livresque.

Faites preuve de curiosité : attrapez ce livre, ouvrez-le à une page choisie au hasard et laissez littéralement sa singularité vous sauter aux yeux et vous happer. Graphiquement, vous serez surpris… mais comme je tiens à vous laisser découvrir tout ceci par vous-mêmes je n’en dirai pas plus ! Tout au plus puis-je vous indiquer que vous plongerez dans la vie de Shahriar Mandanipour, narrateur fictif et alter ego de Shahriar Mandanipour (le vrai !), en proie aux pires difficultés dans l’écriture de son roman d’amour. Tour à tour, vous serez son lecteur, témoin et interlocuteur privilégié tandis qu’il s’épanchera sur son Iran bien-aimé tombé dans l’absurdité d’une société post-révolutionnaire n’hésitant pas à faire évaluer un film par un censeur aveugle ou à importer en masse des crayons de papier chinois pour empêcher les écrivains d’écrire ! Nul besoin de préciser que le second degré est de mise !

Dans En censurant un roman d’amour iranien, le travail de l’écrivain, constamment sous la menace de se voir censuré sous des prétextes tout aussi nombreux que ridicules, prend donc le pas sur l’histoire d’amour de Sara et Dara. Celle-ci, en comparaison, apparait comme tristement fade mais vous conviendrez sans doute que, lorsqu’un homme et une femme font face à l’interdiction d’être ensemble et même de se parler, rien n’est moins évident que de vivre une relation amoureuse épanouissante !

Tout en le sensibilisant à la réalité de la vie des Iraniens, brimés par un gouverment duplice qui n’hésite pas à faire appel au « méchant » Occident capitaliste pour mieux contrôler le peuple, le roman de Shahriar Mandanipour réussit l’exploit de faire énormément sourire son lecteur en faisant de l’écriture une réelle acrobatie littéraire où il faut dire les choses sans les écrire, où les points de suspension se parent d’étonnants sens cachés, et où les métaphores possèdent un délicieux goût fruité.

Divinement novateur, En censurant un roman d’amour iranien allie la beauté de la poésie persane, le modernisme d’une écriture inspirée des plus grands chefs-d’oeuvre littéraires et cinématographique et un univers fantasque aux personnages improbables. C’est, à coup sûr, un livre qui ne laissera pas indifférent et qui m’a, pour ma part, totalement enchantée ! Par contre, je cherche toujours le lien entre Juliette Binoche et André Malraux alors si d’aventure quelqu’un le découvre, par pitié, expliquez-moi !

Le mot de la Butineuse, pour résumer : subjuguant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s