On My Wish-List #4

Me revoici pour un nouveau On My Wish-List ! Je me suis aperçue que jusqu’ici je ne vous ai présenté que des romans, certes des romans très différents les uns des autres mais des romans quand même… Bon, en même temps, je n’ai présenté que trois livres ! Enfin, tout ça pour dire qu’aujourd’hui on change de genre, puisque j’ai choisi… Le Dictionnaire des idées reçues de Gustave Flaubert !

Dictionnaire des idées reçues

L’histoire c’est quoi ?

Le Dictionnaire des idées reçues n’est pas un dictionnaire. Flaubert souhaitait « qu’une fois qu’on l’aurait lu on n’osât plus parler, de peur de dire naturellement une des phrases qui s’y trouvent ». Le Dictionnaire n’expose pas seulement des idées reçues mais les expressions convenues d’idées reçues. Et, de cette œuvre d’une vie, Flaubert se voulait absent : « Il faudrait que, dans tout le cours du livre, il n’y eût pas un mot de mon cru.»
Or rien de plus présent, rien de plus tangible ici que la formidable ironie de l’auteur mise en pleine lumière grâce à une édition fondée sur le manuscrit de travail de Flaubert, avec ses ratures et ses repentirs. De nombreuses notes restituent les références auxquelles s’en prend Le Dictionnaire, complété par Le Catalogue des idées chic, celles-là mêmes qu’il est indispensable de posséder si l’on veut goûter toute la saveur de cette charge.

Euh…Ce bouquin-là, t’es sûre Butineuse ?!

Sincèrement, je crois bien que si, comme vous maintenant, j’avais découvert ce livre grâce à la quatrième de couverture, je n’aurais jamais eu envie de l’ouvrir ! Heureusement, c’est cette définition du mot gras que j’ai d’abord eue sous les yeux :

« Les personnes grasses n’ont pas besoin d’apprendre à nager. Font le désespoir des bourreaux parce qu’elles offrent des difficultés d’exécution. Ex : la Du Barry »

Cette définition, faisant référence à la comtesse du Barry (pas l’épicerie fine hein, la favorite de Louis XV !) m’ayant intriguée, j’ai pensé que l’ouvrage serait peut-être plus divertissant que le célèbre Madame Bovary et qu’il devait sans aucun doute être truffé de références culturelles…

Bon… A qui il conviendrait alors ?

Je ne suis pas certaine qu’il y ait énormément de fans de Flaubert alors disons : les curieux, les amoureux de la langue française et les lecteurs appréciant l’humour noir.

Le petit détail qui déchire ?

Son prix tout mini : 3€60 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s