Coup de foudre au zoo – Zoë Barnes

Coup de foudre au zoo

Quatrième de couverture

Aujourd’hui, pour Cally, c’est définitivement une journée sans. Perdre son boulot, son mari, sa maison et réintégrer sa chambre d’adolescente en moins de 24 heures, c’est ce qu’on appelle un grand chelem – ou le cauchemar absolu ! Alors forcément, s’ensuit une grosse déprime… Mais, plutôt que de se lamenter sur son triste sort, Cally décide de reprendre sa vie en main. Plus facile à dire qu’à faire… elle va de situations cocasses en humiliations, de jobs minables en galères. Jusqu’à ce qu’elle franchisse l’enceinte d’un drôle de zoo, où collègues et pensionnaires vont l’aider à reprendre… du poil de la bête !

Une jolie couverture, des animaux et le besoin de me plonger dans une lecture distrayante, voilà ce qui m’a conduite à lire ce roman. Conclusion (pourquoi ne pas caser la conclusion en introduction après tout ?!!), j’en sors plus que jamais convaincue que la chick-lit ne se renouvelle décidément pas beaucoup, et que je ne serai jamais une grande amatrice du genre… Je dis « grande » parce que certains romans ont quand même l’heur de me plaire… Si, si, vous verrez, j’en ai gardé un sous le coude !

Trêve de disgressions… Coup de foudre au zoo et, comme toujours, zoom sur une jeune femme d’une trentaine d’années à qui tout sourit jusqu’à ce qu’un évènement inattendu fasse exploser sa petite vie bien rangée en mille morceaux. Cally est licenciée ! Les réactions en chaîne ne se font pas attendre puisqu’après avoir été obligée de prendre le bus pour la première fois (ben oui, bye bye la voiture de fonction !), un nouveau coup de massue l’attend à son retour prématuré du travail : son gentil mari, Rob, la trompe ! On est d’accord, c’est violent… mais surtout rapide : tout ceci tient sur dix pages !

Les 394 pages restantes ne sont, quant à elles, que l’occasion pour l’auteure de dérouler une histoire plate, elliptique et bourrée d’invraisemblances. Sauter constamment du coq à l’âne, c’est peut-être comique dans un parc animalier mais ça l’est beaucoup moins pour un lecteur qui ne comprend pas, par exemple, comment son héroïne a pu se retrouver coincée chez ses parents alors qu’elle venait de jeter son mari hors de leur maison…
Cally se remet en question, Cally tombe amoureuse, Cally se reconvertit, Cally hésite, Cally rit et pleure ; bref pour rester dans un domaine animalier, pas de quoi casser trois pattes à un canard ! Ajoutez à ceci un mari volage qui aime sa femme (si, si !), un ami d’enfance incapable de rester en couple plus de trois semaines, un mystérieux inconnu, des parents complètement déjantés, une amie fidèle ; mélangez bien, et vous obtiendrez un roman caricatural et insipide dans lequel la psychologie des personnages est quasi-inexistante.
Ultime déception : !e zoo ! Pourtant riche de promesses, il assurait à l’ensemble un cadre plutôt original mais voilà… Entre la chute de Cally dans une flaque de crème glacée, les facéties de Stan l’âne, et le ramassage des crottes d’éléphant, les péripéties m’ont semblé peu élaborées et vraiment en deçà de ce que l’on aurait pu en attendre…

Vous l’aurez compris, entre Zoë Barnes et moi il n’y eut pas de coup de foudre, même pas quelques étincelles ! Par contre, ça se lit vite ce qui en fait un bon « livre-tampon », entre deux lectures plus cérébrales !

Publicités

2 réflexions sur “Coup de foudre au zoo – Zoë Barnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s